KITA BAUCHET

 » Dès qu’un homme est filmé, il cesse d’être un homme pour devenir un morceau de fiction, de matériau filmé. Et pourtant, il continue d’exister. Cette double vérité est lourde de tension. Trouver une forme pour cette tension signifie : créer un monde imaginaire et y décrire le combat humain  » Johan van der Keuken

Après des études de photographie et un diplôme de réalisatrice à l’INSAS (Bruxelles), Kita Bauchet réalise des courts-métrages de fiction et des documentaires ainsi que des œuvres vidéo. Elle se fait d’abord remarquer pour son film « Violette et Framboise » qui obtient le prix du Jeune Espoir du Cinéma puis pour « Le temps d’un soufflé » qui remporte le Prix du Meilleur Jeune Talent Francophone, suivront « Violette au travail », « Allez j’y vais ! » et « La fabrique de Panique ».

Après un détour de plusieurs années par la télévision (RTBF, Arte), elle revient au cinéma en 2013. D’abord comme renfort accessoiriste sur les deux derniers épisodes de « Panique au Village » de Stéphane Aubier et Vincent Patar. En 2016, elle réalise « Une vie contre l’oubli » un documentaire sur l’œuvre du réalisateur André Dartevelle. Pendant 3 ans, elle collabore avec Dérives, un atelier de production documentaire, accompagnant de nombreux films que ce soit comme productrice, tutrice en écriture ou chargée de promotion. En 2018, elle réalise « Bains Publics » un long métrage documentaire et s’attelle à l’écriture d’un essai documentaire « Les gestes de Saint Louis ».

1994 Joëlle, au-delà de l’eau CM fiction 6’ Joëlle, agent d’entretien dans une piscine, s’offre une baignade à la dérobée, un moment de liberté, loin des contraintes. (INSAS)

1995 Violette et Framboise CM fiction 8’ Les déboires amoureux de Violette, qui apprend que les garçons préfèrent souvent échanger leur solitude contre du sexe, ce qui est loin de faire son bonheur (INSAS)

1996 Chicco en coréalisation avec Carole Sacrée CM documentaire 15’. Chicco est un orphelin de 10 ans, ses deux parents sont morts du SIDA. Aujourd’hui, il n’a plus l’argent pour aller à l’école. (MSF –GB News)

1997 Le temps d’un soufflé CM fiction 14’ Le sage sait que rien ne dure, il sait donc que rien ne presse (Lux Fugit Film-RTBF)

1999 Violette au Travail CM fiction 15’ C’est sûr, chômeuse, c’est tout un métier. Violette vous le dira, « la vie, c’est compliqué et pas simple à la fois ». Mais elle n’a pas encore dit son dernier mot. (La Boîte,…Productions, Les films du Nord, Crrav, RTBF)

Lettres Vidéo, CM vidéo 2x 2’ Echange vidéo entre deux collectifs de réalisateurs belges et québécois (AJC !, Vidéographe)

2009 J’y vais quoi ! CM Documentaire 15’ Pour les 25 ans de la Ferme Nos Pilifs une entreprise de travail adapté, des portraits de travailleurs qui s’épanouissent dans leurs activités. (Luna Blue Film, Fondation Lou, Ferme Nos Pilifs)

2009 La Fabrique de Panique  LM documentaire 52’ La fabrication du long métrage « Panique au Village », l’occasion de revenir sur le parcours et l’univers des deux réalisateurs Vincent Patar et Stéphane Aubier (La Parti Production, Arte Belgique, RTBF)

2010-2011 « Ce jour-là » Série de LM documentaires 90’ Ces jours qui marquèrent durablement la Belgique. L’histoire nous est racontée par les témoins des évènements et les images d’archives de l’époque. (La faillite de la Sabena, Les grèves de 60, Wallen Buiten, L’aventure De Gerlache en Antarctique, Les amants diaboliques, Côte d’or, La fin du service militaire, Le décès du Roi Baudouin) (RTBF)

2016 « Une vie contre l’oubli » LM documentaire 75’ Durant toute sa carrière, André Dartevelle a défendu un travail de révélateur. Témoin des grands conflits et bouleversements du monde, attaché aux questions sociales de la Belgique, il n’a cessé de s’engager. (Dérives-RTBF-CBA-FWB)

2017- 2018 « Bains publics » LM Documentaire  (Altitude 100-RTBF-Betv, CBA, ScreenBrussels) Les Marolles, au cœur de Bruxelles. Près de 65 ans après son inauguration, « les Bains de Bruxelles » offrent toujours deux bassins de natation et des douches publiques aux habitants de ce quartier populaire. Des personnes d’âge, d’origine et de classe sociale différentes y trouvent un lieu de ressourcement et d’apaisement. Illustration d’un melting pot où sensations, impressions, situations nourrissent une vision en apparence égalitaire mais qui va se révéler bien plus complexe.

2018-2019 « Les gestes de Saint Louis » LM film de danse (AJC)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s